Copie de Des formations indispensables à l’action des bénévoles

Louise & Rosalie accorde une très grande importance à la formation afin de proposer aux femmes le meilleur accueil possible mais aussi de vivre de façon fructueuse cet engagement. Aussi, elle met un point d’honneur à proposer à toutes les bénévoles différentes sessions.

Quelles sont les deux formations proposées actuellement ?

  • La formation  » Connaissance des pauvretés » : elle est le premier volet de trois formations d’une journée que chacune d’entre nous devons suivre d’ici la fin de l’année. Les prochaines sessions sont programmées le 10 avril, le 29 mai et le 25 septembre.
  • Les relectures de pratique : La formation ne serait pas complète si nous n’avions pas un temps pour partager les difficultés rencontrées par les bénévoles pendant les permanences d’accueil. C’est pour cette raison que nous invitons chacune à participer à 3 relectures de pratique (au moins) dans l’année. L’expérience des autres bénévoles, leur vision différente de telle ou telle situation et le tout sous le regard professionnel d’Anne-Paule Lerosier, l’une de nos formatrices, sont un soutien indispensable.

Témoignages sur la formation « Connaissance des pauvretés »

Claire Mouly  » J’étais un peu sceptique, une journée entière en visio, en plus un samedi, j’avoue que j’y allais un peu à reculons. Mais là, chapeau ! Merci Evangéline, notre formatrice. Elle a su architecturer cette journée de façon rythmée et stimulante, pas un moment d’ennui et de lassitude. J’ y ai trouvé à la fois des moments vrais d’échange entre nous (en grand groupe, en petit groupe et même à deux) pour partager notre expérience et nos questions comme bénévoles à l’Accueil Louise & Rosalie, des témoignages vidéos de femmes qui vivent la honte de la précarité du logement, et bien sûr deux grands temps de formation, l’un le matin, plus formel, sur les formes de pauvreté, les approches et les évolutions aujourd’hui, l’autre l’après-midi (plus en lien avec ce que nous vivons à l’Accueil) sur les notions de besoins, demandes et réponses, mettant le doigt sur les écarts, l’équilibre à trouver qui permet d’avancer, les questions à se poser pour établir avec elles une relation juste et vraie dans le respect, l’écoute, la bienveillance. »

Françoise Boudin  » Deux jours avant la formation, je réalise qu’il s’agit d’une formation sur zoom et j’appréhende : un samedi sur zoom après une semaine chargée, cela promet d’être difficile… Je vais pourtant beaucoup apprécier ce moment de recul qui nous est offert. Le samedi matin 9h30, tout le monde est connecté sans difficulté. La formation est très vivante : elle alterne présentations très étayées d’Evangéline, temps de partage entre bénévoles, relectures, visionnages de documents. C’est l’occasion d’approfondir sa compréhension de la pauvreté, de réfléchir à ce que peuvent traverser les femmes accueillies à Louise & Rosalie, de revoir sa position (qu’est-ce que l’on peut ou ne peut pas apporter?), de repositionner sa posture d’écoute.  Beaucoup de réflexions et d’informations qu’il faudra sûrement encore longtemps approfondir mais qui enrichissent déjà notre rôle de bénévole. Les échanges se font dans un profond respect mutuel. Cette formation est aussi une occasion de rencontres entre bénévoles : les ateliers permettent de tisser ou d’approfondir les liens qui rendent nos temps d’accueil commun des moments de partage précieux. Merci.

Témoignages sur les relectures de pratique

Claudia Blacque-Belair  » La relecture de pratique du 9 mars, sous la houlette de notre sympathique formatrice,  a été très utile pour la bénévole néophyte que je suis dans l’Accueil :  la confrontation des expériences de la douzaine de bénévoles présentes en zoom pendant cette relecture a été un échange constructif, fructueux et enrichissant. La diversité des situations évoquées a mis en relief la complexité du problème auquel les bénévoles peuvent se heurter. De cette heure d’échange, je me suis d’abord rendue compte que je n’étais ni  la seule à être déroutée face à certains  comportements des femmes accueillies, ni la seule à tâtonner  dans l’approche quelquefois délicate de ces femmes dont l’extrême fragilité psychologique peut provoquer des réactions inattendues. Cette relecture de pratique a également soulevé des questions de fond, celle notamment de l’attente des femmes accueillies au sein de Louise & Rosalie, de l’orientation et du sens  que nous devons donner à notre accueil. Suite aux interrogations des unes et des autres sur les limites à poser dans les relations  avec les femmes accueillies, cette relecture a permis de les fixer et les situer exclusivement dans le cadre de l’Accueil Louise & Rosalie.